« Chaque personne est unique et mérite une approche qui réflète cette unicité »
Manger le soir, cela fait engraisser?

Manger le soir, cela fait engraisser?

Souvent, les gens pensent à tort ou à raison que manger après une certaine heure fait engraisser. Comme en nutrition, ce n’est pas souvent blanc ou noir, ma réponse est teintée de nuances!

D’un côté, il est reconnu que les gens qui souffrent d’un surplus de poids ou d’obésité escamotent régulièrement le déjeuner et partent leur journée le ventre vide. Certains semblent le faire par manque d’appétit. D’autres, pour épargner des calories à un moment où il est plus facile pour eux de se restreindre. Dans les deux cas, l’impact est plutôt négatif. Ces gens se retrouvent à consommer davantage d’aliments plus tard dans la journée et terminent avec un solde d’énergie excédentaire. Donc, pour conserver son équilibre, le corps se voit obligé d’emmagasiner le surplus dans ses poignées d’amour.

D’un autre côté, il est faux de dire que l’on perd plus de calories à des moments précis de la journée et que l’énergie ingérée le soir est obligatoirement stockée. Cela demeure une question de bilan entre les entrées et les sorties. Certes, il y a des facteurs qui stimulent les apports alimentaires et d’autres qui inhibent les dépenses énergétiques. En bout de ligne, c’est la différence entre l’énergie consommée et celle que l’on dépense qui génère le gain ou la perte de poids. Un bilan positif (surplus de calories) deviendra tissu adipeux et un bilan négatif (manque de calories) puisera de l’énergie dans nos petits bourrelets. Les échanges entre le tissu adipeux et les besoins énergétiques sont dynamiques et se déroulent à tout moment de la journée.

Or, il n’est pas rare que plusieurs ont pris l’habitude de grignoter en soirée. Que ce soit devant la télévision, en travaillant sur l’ordinateur ou en lisant, trop souvent les aliments consommés, le sont par habitude, pour se gâter ou pour sustenter une envie de salé /sucré. Cette habitude n’est malheureusement pas une faim physiologique. Comme cet appétit nourrit autre chose que notre corps, ce dernier n’a qu’un choix : emmagasiner le surplus et le garder disponible pour un autre jour…

Donc, la réponse est ni oui, ni non! Voici ma suggestion : mangez un petit déjeuner. Si vous ressentez la faim, ajoutez une collation en matinée. Prenez un diner à la hauteur de votre faim et prenez soin de ne pas vous rendre au souper affamé. Si tel est le cas, prenez une collation en fin de journée pour arriver plus calme au souper. En soirée, mangez une collation que si vous avez une faim physiologique. Si oui, faites-le à table et savourez chaque bouchée!

Un changement d’habitude ne s’opère pas en claquant des doigts, soyez positif et repartez la roue du changement aussi souvent que nécessaire!

Bon appétit!