« Chaque personne est unique et mérite une approche qui réflète cette unicité »
bébé

Manger, un acte bio-psycho-social  : partie 1

L’acte de manger peut se décrire sous trois formes : l’aspect biologique, psychologique et social. Quel est le lien entre la biologie et la consommation d’aliments?

La biologie est décrite par le Larousse comme étant l’ensemble des sciences qui étudient les espèces vivantes, dans notre cas l’être Humain. L’action de se nourrir est essentielle et nécessaire depuis que vous avez pointé le bout de votre nez dans le ventre de votre mère. Dès ce moment, l’acte de manger était possible par le cordon ombilical. Ce que vous receviez vous permettait alors de vous développer. Ce concept s’est poursuivi à la naissance, durant votre enfance, votre adolescence et ainsi de suite.

Manger fait alors partie de nous. Sans énergie, nous ne serions capables de rien faire. Nos organes vitaux ne pourraient même pas fonctionner. Nous mangeons donc par survie, par peur de manquer d’énergie. C’est pourquoi manger est un acte lié à la biologie. Connaissez-vous vos signaux de faim et de satiété? Ceux-ci sont une «alarme» physique de l'organisme qui signifie le besoin d'énergie. En suivant vos signaux internes, vous pouvez alors respecter les besoins de votre corps, car c'est lui qui les dictent. L’objectif de consommer des aliments est d’assurer le bon fonctionnement de notre organisme en lui apportant des nutriments essentiels et vitaux.