« Chaque personne est unique et mérite une approche qui réflète cette unicité »
reseauxsociaux

Diminuer l'impact négatif des réseaux sociaux

Dans le cadre de la 7e édition de la semaine "Le poids, sans commentaire", l'organisme Équilibre a voulu sensibiliser les gens à l'influence des médias sociaux sur l'image corporelle, plus particulièrement celle des jeunes. 

En 2018, une étude américaine affirme que 95 % des adolescent(e)s ont accès à un téléphone intelligent et que 45 % y sont constamment connecté(e)s. Ces statistiques alarmantes sont fort probablement les mêmes au Canada et font des médias sociaux l’un des principaux véhicules de messages.

Les commentaires sur le poids et l'apparence, même les positifs, peuvent avoir des conséquences très négatives sur l'estime de soi, l'image corporelle et l'humeur. En effet, ils créent une pression pour se conformer aux modèles de beauté irréalistes de notre société. 

Quoi faire?
Pour avoir un discours plus positif, inspirez-vous des 3 questions à se poser avant de commenter une photo ou une publication. Si vous avez des ados à la maison, leur partager cette astuce serait une excellente idée.  

Mon commentaire...

- Dit-il la vérité?
- Est-il respectueux? 
- Est-il utile?

Au lieu de commenter l'apparence et le poids, commentez plutôt des choses comme la persévérance, les émotions positives, les accomplissements...

Diminuer leur influence:
Puisque les réseaux sociaux augmentent souvent l'insatisfaction corporelle, voici des t
rucs pour diminuer leur influence dans votre quotidien:

- Éviter de s'y brancher le matin et juste avant le coucher
  (Ce sont deux moments où leur impact tend à être encore plus marquant)
- Limiter son temps d'exposition à ces réseaux
  (Le jeune voyant ses parents souvent connectés tend à répéter ce modèle) 

- Être conscient que les photos sont souvent irréalistes/retouchées
- Suivre des pages avec un message positif
- Éliminer les publicités/pages qui affectent notre humeur négativement 


Elisabelle Hardy, Dt.P Nutritionniste