« Chaque personne est unique et mérite une approche qui réflète cette unicité »
Harmony-Candy-Crawl

Faut-il restreindre les bonbons à l'Halloween?

Nous vous avions posé la question et 65% des parents avaient dit "oui" à cette fameuse question. Voici l'opinion des nutritionnistes:

La réponse courte : Non. Voici pourquoi:

Il vaut mieux faire confiance aux enfants et les laisser décider par eux-mêmes combien ils vont en déguster. 

L'apprentissage

Cela leur permet d'expérimenter par eux-mêmes l'effet de leur apport en nourriture, ce qui est une compétence importante à acquérir dans la vie. Ils ont besoin de savoir ce qui va se produire quand ils mangent 10, 20, 40 bonbons. Est-ce qu'ils se sentent bien ? Est-ce qu'ils ont mal au ventre ? Comment cela se fait ? Cela signifie qu'ils vont peut-être apprendre une leçon de la manière forte, mais c'est mieux que de se sentir restreint par ses parents. 

L'effet des restrictions

Plusieurs études ont prouvé que plus les enfants sont restreints dans ce qu'ils mangent, plus ils consomment de sucreries quand ils en ont l'occasion. Plus on contrôle, plus on obtient l'effet inverse. Les enfants ont besoin d'expérimenter et de reconnaître les sensations physiques quand ils mangent (et mangent trop) pour apprendre à réguler leur apport en nourriture. Cela va les aider à rester des mangeurs intuitifs à l'âge adulte et ils n'auront pas "peur" de la nourriture. 

Inquiet de la surdose de sucre?

Ça vous inquiète ? Répétez-vous que les sucreries et les repas qui sortent de l'ordinaire font partie de la vie et que les enfants doivent les expérimenter. La nourriture est souvent liée à des évènements spéciaux et Halloween est une fête amusante pour eux. C'est une journée ou une semaine où oui, il y a plus de sucreries, mais ce n'est pas cela qui va faire une différence. Quand nous l'acceptons en tant que parent, nous pouvons arrêter de s'inquiéter pour vraiment profiter de la fête. 

Qu'est-ce que je peux faire?

1. Éviter de donner des qualificatifs comme "bon" et "mauvais" à la nourriture. Donnez-leur plutôt le nom d'aliment plaisir afin que l'enfant développe une relation plus saine avec la nourriture.

2. Limiter le nombre de maisons visitées pour ne pas ramasser trop de sucreries, décider si votre progéniture a le droit de manger ses bonbons pendant la récolte ou après et si vous dînerez en famille avant qu'il puisse les savourer.

3. Avoir des discutions sur pourquoi et comment on se nourrit, plutôt que d'interdire ou substituer les bonbons. 

4. Permettre à l'enfant d'en manger davantage le soir-même et leur en faire choisir quelques uns au dessert les jours suivants. 

5. Leur mentionner qu'ils auront droit d'en manger un peu à tous les jours et donc les encourager à s'en garder peut être un bon incitatif pour l'enfant.